Avoir un impact en Érythrée

Eritrea solar Team

Theo Guerre-Canon est le project manager local du projet Solarcentury en Érythrée. Il nous parle de ses grands espoirs de changements sociaux et économiques pour cette région.

Plus tôt ce mois-ci, nous avons lancé deux mini-réseaux solaires hybrides.
Théo explique : « 70% de l’électricité des mini-réseaux seront générés par le solaire, et le reste, par le diesel. En utilisant des batteries, nous sommes en mesure d’optimiser l’utilisation du solaire et de gérer prudemment le recours aux coûteux groupes électrogènes au diesel. Ces mini-réseaux fourniront l’électricité à deux communautés actuellement non connectées au réseau électrique. Areza et Maidma sont les communautés rurales érythréennes qui bénéficieront de cette source d’énergie fiable, plus propre et plus abordable. Elles dépendent actuellement entièrement de génératrices au diesel qui ne produisent de l’électricité qu’en soirée parce qu’elles sont situées dans une des zones les plus reculées d’Érythrée, sans connexion au réseau électrique national. »

La production d’électricité estimée devrait permettre d’alimenter les maisons des deux communautés ainsi que les écoles, les centres de santé et les entreprises locales.

« Nous espérons que l’accès à de l’électricité fiable viendra en soutien de la croissance économique et du développement social dans la région. Nous souhaitons voir se développer des entreprises locales telles que des forgerons, ateliers, restaurants, services d’enseignement et de santé. À Areza, il y a une clinique qui sera alimentée sans interruption en électricité », explique Theo.

Solarcentury a surtout eu recours à de la main d’œuvre locale pour la phase de construction du projet – avec par moments quelque 20 ouvriers sur chaque site.

« Nous privilégions la collaboration avec la main d’œuvre locale des villages environnants et nous continuerons lors de la phase suivante du projet – pour contribuer à la maintenance des systèmes », poursuit Theo.

Ce projet a été financé par la délégation de l’Union européenne auprès de l’État d’Érythrée par le biais de la Facilité Énergie ACP-UE, le gouvernement érythréen et le Programme de Développement des Nations unies. Le projet sera géré par la Compagnie électrique d’Érythrée, sous la supervision du Ministre érythréen de l’Énergie et des Mines, Theo commente ses espoirs : « La situation d’Areza et Maidma se reflète ailleurs en Afrique, où le taux d’électrification es très bas. Souvent, les endroits aussi reculés n’ont qu’un accès limité et peu fiable à l’électricité produite par des générateurs, alors qu’ils sont parfaits pour le solaire qui, avec des systèmes faciles à entretenir, produit de l’électricité à peu de frais. Nous sommes très enthousiastes à l’idée de trouver d’autres opportunités de ce genre dans les mois à venir ».