Installation de panneaux solaires par Solarcentury à l’aéroport international Moi au Kenya

Moi International Airport, Mombasa

Solarcentury a signé un contrat avec l’OACI pour installer la plus grande centrale solaire photovoltaïque aéroportuaire d’Afrique de l’Est, à l’aéroport international Moi de Mombasa.

Solarcentury a signé un contrat avec l’OACI pour installer la plus grande centrale solaire photovoltaïque aéroportuaire d’Afrique de l’Est, à l’aéroport international Moi de Mombasa.

Solarcentury, entreprise d’énergie solaire internationale, installera un système solaire photovoltaïque au sol de 500 kW à l’aéroport international Moi de Mombasa (Kenya). Ce système produira 820 000 kWh par an et compensera annuellement 1 300 tonnes de CO2. Le système sera relié au réseau électrique de l’aéroport et consommera en premier lieu l’énergie solaire produite.

Solarcentury installera également un système d’électrisation des portes d’embarquement, composé d’une unité de préconditionnement d’air (PCA) fonctionnant à l’électricité et d’un transformateur de groupe électrogène pour aéronefs (GPU, Ground Power Unit) de 400 Hz, sans oublier une importante batterie de stockage qui alimentera de façon continue le PCA et le GPU lors de leur utilisation.

L’électricité produite par les panneaux solaires photovoltaïques alimentera l’équipement des portes, qui à son tour fournira de l’air préconditionné et une puissance électrique compatible, respectivement à un aéronef déjà connecté à une passerelle d’accès ou garé à un emplacement plus éloigné.

En fournissant aux aéronefs, lors des opérations au sol, de l’air préconditionné et de l’électricité compatible à base d’énergie solaire, ce système éliminera la production de carbone émise par les groupes auxiliaires de puissance (APU, Auxiliary Power Unit) alimentés au kérosène et par les GPU fonctionnant au diesel.

Ce sera le premier aéroport d’Afrique de l’Est à avoir installé un système solaire photovoltaïque. C’est une étape cruciale dans la réduction de l’empreinte carbone de l’aviation en Afrique, conformément aux objectifs environnementaux établis par les états membres de l’OACI (Organisation de l’aviation civile internationale).

Une fois terminé, ce système d’énergie solaire permettra à l’aéroport d’économiser des milliers de dollars d’électricité par an, pendant au moins 25 ans, tout en réduisant les émissions carbone du secteur de l’aviation.

Guy Lawrence, directeur chez Solarcentury Afrique de l’Est, souligne : « C’est un projet passionnant pour Solarcentury. En effet, il permet au premier aéroport international d’Afrique de l’Est de passer à l’énergie solaire photovoltaïque et aux batteries de stockage, mais il implique également la mise en place de PCA et de GPU pour aider les aéronefs à l’atterrissage à compenser leurs émissions carbone au sol. Nous avons hâte de faire équipe avec l’OACI, la KCAA (Kenya Civil Aviation Authority) et la KAA (Kenya Airports Authority) sur ce projet d’avant-garde. »

Ce projet fait partie d’une initiative de 6,5 millions d’euros, nommée « Capacity Building for CO2 Mitigation from International Aviation » (Développement des compétences pour la réduction des émissions carbone de l’aviation internationale). Mise en place par l’OACI et financée par l’Union européenne, cette initiative vise à aider 14 pays (12 sur le continent africain et 2 dans la région des Caraïbes) à réduire leurs émissions carbone dues à l’aviation.

Pour ce faire, elle les soutiendra dans l’établissement et la mise en œuvre de plans d’action pour la réduction des émissions carbone dues à l’aviation internationale, cela pour mettre en place des systèmes environnementaux visant à contrôler les émissions au niveau des États et appliquer des mesures de réduction dans des États sélectionnés.

Le projet d’utilisation de l’énergie solaire aux portes d’embarquement lancé à l’aéroport international Moi devrait susciter l’intérêt chez les autres États membres de l’OACI, en leur montrant qu’il est possible de contrer l’impact de l’aviation sur l’environnement et de répliquer ce succès à plus grande échelle.

Jane Hupe, directrice adjointe pour l’environnement à l’OACI, a déclaré : « La mise en œuvre de ces projets d’utilisation de l’énergie solaire aux portes d’embarquement est un bon exemple illustrant la réduction des émissions carbone et l’amélioration de la durabilité dans le secteur de l’aviation, simplement en utilisant une technologie d’énergie renouvelable. Les états membres de l’OACI sont réellement intéressés par ces projets et prêts à se lancer. Le financement apporté par les partenaires permettra à l’OACI de soutenir leur mise en œuvre à l’échelle mondiale.

Jonny Andersen, directeur général de la Kenya Airports Authority, souligne : « Nous sommes ravis d’être la première autorité aéroportuaire de la région à faire installer un système d’énergie solaire photovoltaïque. Grâce aux économies en électricité qui devraient être réalisées, ainsi qu’à la réduction des émissions carbone, l’exploitation de l’aéroport international Moi gagnera en efficacité. »

Les travaux devraient durer 10 mois et les systèmes commencer à produire de l’énergie solaire en 2019. Solarcentury assurera l’exploitation et la maintenance du système pendant deux ans, et installera dans le terminal deux kiosques éducatifs, qui fourniront au public des informations en temps réel sur le débit d’énergie et les réductions des émissions carbone pendant toute la durée de vie du système.

Parmi les autres projets à succès de Solarcentury, citons un carport solaire au Garden City Mall de Nairobi, l’installation de trois centrales solaires photovoltaïques à l’ICIPE (International Centre of Insect Physiology and Ecology, centre international de physiologie et d’écologie des insectes) de Nairobi et la mise en place d’un système d’énergie solaire sur toit pour London Distillers à Athi River, Kenya. Plus tôt cette année, la société a également signé un contrat de construction d’un système solaire photovoltaïque dans une usine à thé d’Unilever à Kericho.